Humanités numériques et diplomatique bourguignonne

La 6e journée des CBMA s’est tenue à Dijon le 27 janvier 2012. Sous le titre humble « Les chartes bourguignonnes sous Philologic », l’enjeu était de démontrer le renouvellement des questions que permettent les humanités numériques.

Parmi les actualités du projet CBMA, Marie-José Gasse-Grandjean mentionne : Lire la suite

Publicités

AAA – ΑΔΛ – Alphabet, Ambiguïté et Actualité (paléographique) : l’ontologie des formes alphabétiques

Pour répondre à l’actualité économique, et en hommage aux travaux récents de Peter Stokes (notamment ses articles « Describing Handwriting [1] [2] [3] [4] [5] » dans le cadre du projet Digital Resource for Palaeography) et de Marc H. Smith (notamment sa communication « Les formes de l’alphabet latin, entre écriture et lecture » au colloque La Vie des formes au Collège de France),voici quelques observations sur l’inscription de la lettre A dans un système de formes.

ΑΔΛ : la spécialisation des formes

De même que les langues évoluent, les mots se spécialisent et se voient renforcés de doublets lexicaux, souvent étymologiques (mon doublet préféré est la spécialisation de « bouquet » et de « bosquet » selon la taille des plantes rassemblées), les formes alphabétiques s’inscrivent dans des systèmes de signification où leur univocité est assurée par leur morphologie, qui peut se transformer, s’enrichir au besoin, ou se simplifier quand les risques d’ambiguïté s’éloignent.
Dans l’alphabet grec, par exemple, l’alpha capital (A) est muni d’une barre horizontale au milieu de sa hauteur, ce qui le distingue du delta capital (Δ), dont la barre est au bas de la lettre, et du lambda capital (Λ) qui en est dépourvu, et est de même forme que l’upsilon capital, dont il se différencie par sa position pointe en haut.


Paris, Bibl. nat. de France, ms. Grec 83, daté de 1167, lignes 2 et 3 « ευαγγελιων »

Lire la suite