Roman de la Rose


Paris, Bibl. nat. de France, ms. français 24392, fol. 2r
Roman de la Rose

C’est cy le romans de la Rose
Maintes gens dient / que en songes
N’a se fables non / et mensonges
Mais l’en puet telz / songes songier
Qui ne sont mie mensongier
Ains sont aprés bien apparant
Si en puis bien traire a garant
Un aucteur qui ot nom Macrobes
Qui ne tint pas songes a lobes
Ainçois d’escript l’advision
Qui avint au roy Cipion.

Lancelot

null
Lancelot
Paris, Bibl. nat. de France, ms. français 1424 (fol. 12v)

Lors li dist tout maintenant une vois : « Perceval, tu as vaincu et es garis. Entre en une nef et va la u aventure te maine et en te esmaiiier de cose que tu voies ne que tu oies, car tu n’as garde de tant t’est il bien avenu que tu vesras par tans tes compagnons Bohort et Galaad. » Quant il ot ceste parole, si en a molt grant joie durement. Si enmerchie nostre Segnour. Il prent ses armes et comme il est armés, si entre en le nef et s’en paint en le mer. Mais a tant laisse ore li contes a parler de lui et retourne a parler de Lancelot qui ert remees od le preudomme qui li ot dites le senefiance de .III. paroles que le vois lui ot dites en le capele.

Vies de saint Thibaut de Provins : écritures françaises du XIIIe s.

null
Vie de saint Thibaut
Paris, Bibl. nat. de France, ms. Français 24870, page 46

[p. 46] Incipit vita beati Theobaldi
Or antandez, tres douce gent,
un dit qui est et bel et gent,
et fetes feste et joie tuit
de seint Thibaut, et grant deduit.
Seinz thibauz de tres bone anfance
fuit engendrez de gent de France
el terrouel de Troiesins,
mes il fui norri a Provins ;
et Arnoul avoit non ses pere,
et Guieline fu sa mere,
et paranz es quens de Champaigne
et a l’avesque de Vianne
qui Thibaut estoit apelez,
avant que seinz Thibauz fut nez
Lire la suite

Mars 1279 [a. st.]

Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or (www.archives.cotedor.fr), 7 H 749 (Réutilisation soumise à conditions)
Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or (www.archives.cotedor.fr), 7 H 749 (Réutilisation soumise à conditions)

== Date ==
1280, mars [n. st] (1)

== Regeste ==

Roger de Longvillers, bailli de Troyes, notifie la vente faite par Jean de Longeville à l’abbaye de Molesme de neuf journaux de terre

== Tradition (incomplète) ==
A. Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or, 7 H 749. – Original en parchemin, jadis scellé.

== Edition ==
Nous, Rogiers de Loncvilerz (2), chevaliers, bailliz de Troyez, faisonz savoir a touz ces qui verrunt et orrunt |2| ces presentez lettrez que par devant Jofroi Dilez, dit Dou Perer, nostre clerc, et par devant |3| Jehan lou Grant, nos jurez et feaus establiz de nous, fu presens Jehanz de Longeville, reconnut de |4| sa bonne volanté, sanz force et sanz contrainnement d’aucun, que il a vendu et au nun de vendue |5| quite et otroye a toujours mais a l’abé et au couvent de Mouloigmes nouef journeis de terre |6| que il a, si comme il dit, ou finage de Rumeley, ceans Au Trois Piecez — desqués li duy jou[r]né |7| sunt ou lou que l’an dit « Au Bouison Liebaut », aupreis la terre a la fame fau Pellus d’une |8| part et aupreis la terre Colin Houchet d’autre part ; trois journeis an la Fin Meaune, aupreis |9| la terre au moinnez d’une part et aupreis la terre Guillaume de Vilers d’autre part ; et quatre journés |10| dariez la maisum aus maladez aupreis la terre Guillaume Loileier d’une part et aupreis la terre aus |11| moinnes d’autre part — a tenir et a avoit (a) a aus et a lor sucessours a toujours mais pour trante |12| livres de tornois, desqués lidiz Jehanz ce tient pour bien paiez au deniers contans, |13| et an premet lidiz Jehanz porter leal guarantie audit abé et au couvent anver |14| toutez genz et renunça lidiz Jhanz a ce qui ne puise dire qu’i soit deceuz an la |15| metié ou au plus de ceste vendu, et an oblige sum cors a estre prins et |16| a tenir an prisum et touz ces bienz et les bienz de ces hers, moublez et num |17| moublez, presenz et a venir, a penre et a lever et a despendre, juque a tan que li-|18|-diz abéz et li couvenz ce tainnent bien a paié de ceste vendue et de cous et |19| de doumachez qu’il i poureiant avoir. Et viant et otroye lidiz Jehanz que la ven-|20|-due qui seroit faite de ces bienz obligiez par la jutise monsiegnor lou conte de Chanp[aigne] |21| soit ferme et estable con de chose conneue et a jugié an la court au bailli de Troyez |22| et s’am soumet lidiz Jehanz an la juridiciun monsiegnor lou conte de Chanp[aigne] |23| et dou bailli de Troyez ou de lor sucessors qui apreis aus vanrient. Et renunça lidiz Jehanz |24| a touz previlagez de croiz prins et a panre et a toutez franchisez de bourjesie de |25| roi de France et a toutez exceptionz de fet et de droit qui audit Jehan pourient |26| aidier et audit abé et au couvent nuyre. Et pour estre plus fert estable, nous |27| Rogierz de Loncvilers, chevaliers, bailliz de Troyez, ai scelleez ces lettrez par les tesmoinnagez de nos |28| jurez dou scel de la baillie de Troyez et dou contre scel mon propre scel, sauf lou droit monsiegnor |29| lou conte de Chanp[aigne]. Ce fu fait an l’am de grace mil dues cens sexante dis et nuef, ou |30| mois de mars.

(a) Sic A.

== Notes ==

  1. Dans le style de Pâques, l’année 1279 [a. st.] court du 2 avril 1279 au 21 avril 1280.
  2. Longvillers, Calvados, arr. Caen, cant. Villers-Bocage (?)

==

Octobre 1293


Archives départementales de la Côte d’Or (www.archives.cotedor.fr), 7 H 702 (Réutilisation soumise à conditions)

== Date ==
1293, octobre

== Regeste ==
Pierre de Villeblovin dresse la liste des biens de mainmorte détenus par l’abbaye de Molesme suite à divers dons.

== Tradition (incomplète ?) ==
A. Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or, 7H 702. – Original jadis scellé. Parchemin. Hauteur 108/115 mm ; largeur 220 mm.

== Edition ==

A touz ceus qui ces lettres verront, Pierre de Villeblovein (1), escuier, establiz a enquerre sus les aquissicions feites des persones d’esglisse des reli-|2|-gious quels que ciles soient et des non nobles persones, en fiez, en riere fiez, en censsives, en rieres censsives et es aleuz nostreseigneur le |3| roy en la baillie de Sanz (2) salut. Sachent tuit que que nous, en fessant l’office des inquissicions, avons trouvé et seu que li pitanciers de Molesmes (3) |4| tient de l’aumosne la contesse Mehaut de Tonnerre (4) cent solz de rante par an assis sus la prevosté de Crussi (5) XXX. anz a, ou fié l’esvesque de Langres (6). |5| Item a Rici (7) de l’aumosne madame Marguerite, fame feu monseigneur Guillaume de Rici, deus setiers de froumant assis sus deus moulins a Rici, c’est a |6| savoir sus le moulin Craboce et sus le moulin de la Rue, mouvent en fié de Guiot de Rici, en riere fié dou conte de Tonnerre, environ XX. anz |7| a, ou pris de XX. solz tournois chascun setier. Item de Thomassin, fil madame Marguerite, sus ces deus moulins .I. setier de fromant aumosne mo-|8|-vant dou fié Guiot de Rici, escuier, en riere fie dou conte de Tonnerre .X. anz, a ou pris de susdit. Item a Leignes (8) de monseigneur Guillaume, chevalier, |9| .I. setier de fromant et .I. setier d’orge asmonne, sus le moulin que l’en apeile le moulin Maieuz, le fromant ou pris desus dit et l’orge ou pris |10| de XII. solz, mouvent dou fié au conte de Tonnerre, environ XX anz a. Item de monseigneur Hue, son frere, .I. setier de froumant sus ce molin |11| meismes, asmone mouvant dou conte de Tonnerre, ou pris de susdit, .X. anz a. Item a Auceurre (9) de Guillaume de Corbigni .IIII. livres de rante par an |12| sus tout l’eritage feu Martin Fouchier jadis bourgeois d’Auceurre, c’est a savoir sus messons, sus vignes et sus terres asmone .XXX. anz a. Et |13| de ce nous avons creu le dit pitancier par le report qu’i[l] nous a fet, et avons bien fet retenue d’enquerre des closes quant nous ferons ou païs |14| liquels afiné avons pour toutes ces choses a .XXXIII. livres .IIII. solz tournois, et nous en tenons pour poieiz et pour ce que ce soit ferme et estable |15| nous li avons donné ces leitres seeles dou seel duquel nous ussons audites enquestes en l’an de grace mil deus cenz quatrevingz et |16| treize, au mois de ockovre.

  1. Villeblovin, Yonne, cant. Pont-sur-Yonne.
  2. Sens, Yonne, ch.-l. arr.
  3. Molesmes, Côte-d’Or, cant. Laignes.
  4. Mahaut de Bourbon, arrière-petite fille de Mahaut de Courtenay et héritière du comté de Tonnerre en 1252, épouse de Eudes de Bourgogne, meurt en 1262.
  5. Cruzy-le-Châtel, Yonne, ch.-l. cant.
  6. Langres, Haute-Marne, ch.-l. dép.
  7. Riceys (les), Aube, cant. Bar-sur-Seine.
  8. Laignes, Côte d’Or, ch.-l. cant.
  9. Auxerre, ch.-l. Yonne.

Acte de 1347 : exemple d’acte de tabellion

Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 911Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 911

== Date ==
1347, 26 novembre. – [s.l.]

== Regeste ==
Jean, garde du sceau de la prévôté de Troyes, notifie que Guilllaume Chrétien et Jean Pourpoint, sergents du roi, ont attesté devant lui que l’acte [autrefois] joint a été scellé par Renaud de la Chapelle, notaire du Châtelet de Paris.

== Tradition (incomplète) ==
A. Troyes, Archives départementales de l’Aube, G 911. Original en parchemin. Dimensions : hauteur 75 mm, dont repli de 12 mm ; largeur 185 mm.

== Edition ==
A toux ceux qui ces presentes lettres verront, Jehans Fonde, garde du seel de la prevosté de Troies, salut. |2| Saichent tuit que par devant moy et Jehan de Villebon, tabellion en garde, jurez et establis a |3| ce faire a Troies de par nostreseigneur le roy, personnelment establi, Guillaume Crestien et Jehannins Pourpoint, |4| sergens du roy nostreseigneur, affermerent et tesmongnerent que les lettres annexces parmi le decret scellé en |5| queu saingle de cire rouge, parmi lesqueles ces presentes sont annexces, sont seellees dou seel Renaut |6| de la Chapelle, clerc, notaire dou Chastellet de Paris et commis de par nostreseigneur le roy de recevoir l’im-|7|-posicion des gens d’armes es bailliage de Troies et de Meaux duquel il use et a acoustumé user en son-|8|-dit office. En tesmoin de ce, j’ay seellé ces lettres du seel de ladicte prevosté avec noz seingnes. |9| Ce fut fait l’an de grace mil et CCC quarante sept, le XXVIe jour dou mois de novembre.

== Note sur le tabellionnage (extrait du Vocabulaire international de la diplomatique, p. 79) ==
Institué en 1280 dans le royaume de France et immédiatement généralisé dans la France du Nord et les régions voisines, le tabellionnage est un système dans lequel les actes, reçus par deux clercs jurés, sont, en principe mis en forme définitive par un tabellion et présentés par lui à la juridiction locale (d’abord le bailliage, puis la prévôté), dont le sceau était aposé par le garde du scel de celle-ci, au nom de qui l’acte était normalement intitulé. Le système évolua lentement vers un système de notariat public.

Le XVe siècle : un acte en français

Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or, 15 H 167

Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or (www.archives.cotedor.fr), 15 H 167 (1) (Réutilisation soumise à conditions)

== Date ==
1454, 28 mai. — Abbaye de Fontenay (Marmagne, Côte d’Or)

== Edition ==
A touz ceulx qui verront et orront ces presentes lettres, nous, frere Symon, abbé de l’eglise et monastere |2| de Nostre Dame de Fontenoy de l’ordre de Cisteaux ou dyocese d’Ostung et tout le convent de ce dit |3| et meisme lieu, salut en nostre Seigneur. Savoir faisons que pour le proffit evident de nous et dudit |4| monastiere, nous avons baillé et delaissié et par ces meismez presentes baillons et delaissons pour nous |5| et nos successeurs abbez dudit Fontenoy a Regnaudot Regnaud., nostre, homme demourant a Fraisne, pour |6| luy et les siens à tousjours a cense en emphityote certain prey et saulcis, qu’illa cultiveiz |7| et mis hors d’espinez et de desert par nostre licence puiz nagaires, assiz dessoubz la chaussee de nostre |8| estang de Laicherellez tenant au champ des maisons Neives d’une part et d’autre cousté au champ que |9| fait de nous Guillaume le Maistret et par dessoubz aux preyz appartenant a nostre grange de Morville. Et |10| ledit accensiment ly avons fait parmi paiant chacun an perpetuellement a nous ou a nosdits successeurs |11| au jour de saint Martin d’ivert cincq soubz tournois de cense sur peine de l’amende : celle qu’on a |12| acostumé de paier audit lieu de Fraisne des censes non paieez au jour qu’on les doit. Et avons |13| promis et promettons soubz l’obligation des biens temporels dudit monastiere ce present bail et accensissement par |14| nous et nosdits successeurs moiennant ce qui dit est avoir pour aggreable senz y contrevenir et iceulx |15| heritaiges condure et garenti[r] audit Regnaud. et aux ayenz de ly cause ou temps advenir, en renonçant |16| a toutes excepcions, decepcions allegacions et raisons de fait et de droit a ce contrairez. En tesmoing |17| de ce avons fait mettre noz sealx a ces presentes lettres faictes et donnees en nostre chappitre le xxviiie jour |18| du moiz de may l’an mil quatre cens cincquante et quatre.