Nouvelles pages : décrire les écritures gothiques

Une nouvelle série est entamée sur ce site : la description des écritures gothiques livresques et la classification des écritures :

Les écritures gothiques livresques : classification de Lieftinck-Gumbert-Derolez
Les écritures gothiques : Concordance terminologique (littera textualis et semitextualis > textura, textualis, notula, rotunda)

Publicités

Modélisation des signes graphiques (1)

À la fin de l’année dernière, Peter Stokes a publié une modélisation UML de l’écriture (« Describing Handwriting, part IV : Recapitulation and Formal Model » dans le cadre de sa série « Describing Handwriting [1] [2] [3] [4] [5] » sur le blog du projet Digital Resource for Palaeography. Ces articles étant publiés avec adresse au lecteur et demandes de commentaires, je lui offre ici ma contribution.

Modèle conceptuel de l’écriture, par P. Stokes

Résumé du modèle d’information

La modélisation présentée est héritière de la base paléographique du MANCASS C11 Database Project, d’une formalisation plus avancée dans les études anglo-saxonnes que dans la paléographie française, et des travaux déjà menés sur l’écriture anglo-saxonne par P. Stokes lui-même, en particulier sa thèse de doctorat English Vernacular Script, ca 990 – ca 1035 (Cambridge, 2006) qui l’a mené à structurer fortement la description de l’information paléographique. Elle va cependant plus loin, en cherchant à déterminer à quel niveau les distinctions doivent être faites, et, au passage, P. Stokes précise certains points de vocabulaire, aussi pour la description des parties composantes des signes graphiques (notamment avec son glossaire), allant dans le même sens que le Vocabularium parvum scripturae latinae dirigé par Juraj Šedivý et Hana Pátková)
Lire la suite