Exigit rationis ordo… Le procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc

Paris, BnF, lat. 14665 (folio 349r)Paris, Bibliothèque nationale de France, manuscrit Latin 14665 (fol. 349r)
Cette image provient de la Banque d’images de la Bibliothèque nationale de France. Pour en avoir une version en haute résolution, s’adresser au service Reproduction de la BnF.

i=== Transcription ===
Exigit rationis ordo et recta dispositio equitatis(a) docet et precipit sacrorum canonum et legum civilium institutio salutaris ut, que solemnibus acta judicis(b), scripturis annotentur et redigantur authenticis chartis(c), et instrumentis publicis commendentur, sicque presentibus et futuris pariter innotescant, et, labente memoria hominum, non perea[n]t. Ad Dei igitur laudem, gloriam et honorem, ad veritatis et justicie elucidationem et manifestationem(d), continet hoc opus autenticumque (e) registrum, a nobis notariis infrascriptis fideliter et integraliter recollectum sub actis judiciariis, solemnibus instrumentis, et documentis fidelibus, ac variis doctorum et jurisperitorum tractatibus, processum nuper(f) ex auctoritate, ordinatione
et rescripto sancte Sedis apostolice ac sanctissimi domini nostri domini Calixti, divina providentia
pape tercii, sub reverendissimo reverendisque patribus Johanne, archiepiscopo Remensi, Guillermo, Parisiensi, et Richardo, Constactiensi, episcopis, juris professoribus dignissimis, ac venerabili patre, magistro Johanne Brehal, sacre theologie professore, in regno Francie fidei inquisitore, agitatum, solemniter discussum et conclusum, vocatis ad omnia, tam specialiter quam generaliter, qui fuerant
evocandi. Quo quidem processu mediante ac sententia finali debite interveniente, sub sancte Romane Ecclesie et apostolice Sedis ac sanctissimi Romani pontificis auctoritate, eisdem reverendissimo reverendisque patribus in Christo, ad preces humiles et devotas, ac instantiam sedulam honeste et probe vidue Ysabellis d’Arc, ac Johannis et Petri, fratrum defuncte quondam Johanne d’Arc, dicte vulgariter « la Pucelle », commissa ; processus quondam in civitate Rothomagensi, ad cujusdam magistri Johannis de Estiveto, fidei promotoris pretensi, instantiam, sub reverendo patre domino Petro Cauchon, assistente eidem, in dicti processus parte, magistro Johanne Magistri, ejusdem fidei subinquisitore, cum sententiis et executionibus inde secutis, nullus declaratus
est, invalidus et iniquus, errorem juris et facti in materia et [forma continens manifeste],

=== Variantes choisies de l’édition par Jules Quicherat (Procès de condamnation et de réhabilitation de Jeanne d’Arc, dite la Pucelle : publiés pour la première fois d’après les manuscrits de la Bibliothèque royale, suivis de tous les documents historiques qu’on a pu réunir et accompagnés de notes et d’éclaircissements, Paris : J. Renouard, 1841-1849, 5 vol., t. II, p. 72, également disponible en ligne) ===
(a) aequitalis. – (b) [sunt] judiciis. – (c) authenticis chartis. – (d) manifestationem perpetuam. – (e) authenticumque. – (f) nuper et.

Publicités

Albert le Grand (Albertus Magnus) : Mineralia sive De mineralibus

De mineralibus (BnF, lat. 6514, fol. 1r)Paris, Bibliothèque nationale de France, manuscrit Latin 6514 (fol. 1r)
Cette image provient de la Banque d’images de la Bibliothèque nationale de France. Pour en avoir une version en haute résolution, s’adresser au service Reproduction de la BnF.

=== Avertissement : ===
La transcription qui suit n’a aucune prétention à éditer le texte dont il existe de nombreux manuscrits. S’il n’existait pas de recensement spécifique, on se reporterait sans doute à Jordanus-An International Catalogue of Mediaeval Scientific Manuscripts (8 manuscrits), aux listes d’Adam McLean sur The Alchemy Web site dans sa base de manuscrits (plus d’une dizaine), à la BAMAT (voir ici ou ), qui signale de nouveaux manuscrits tous les ans, ou encore à l’incipitaire In Principio, qui signale une vingtaine de manuscrits et des références bibliographiques.

Ce ne sont pourtant pas moins de 138 manuscrits que recense Winfried Fauser dans son étude de la tradition manuscrite d’Albert le Grand (Die Werke des Albertus Magnus in ihrer Handschriftlichen Überlieferung [Texte imprimé]. Teil I, die echten Werke. Codices manuscripti operum Alberti Magni. Pars I, opera genuina, Münster, 1982, n° 17, p. 67-81 ; à compléter par les suppléments publiés par le même auteur dans le Bulletin de Philosophie Médiévale de Louvain : t. 24, 1982, p. 115-129 et t. 25, 1983, p. 100-120).
Malheureusement l’édition critique, prévue pour le tome 6 partie 2 de la collection des Oeuvres complètes n’a pas encore paru (Voir l’état d’avancement de l’édition sur le site du Albertus-Magnus-Institut : ici).

=== Transcription ===
Rubrique : Incipit liber primus mineralium quod est de lapidibus. Tractatus primus est de lapidibus in communi. Capitulum primum de quo est intentio et que divisio et modus et ordo dicendorum. In Christi nomine.
Texte : De commixtione et coagulatione, similiter autem et congelatione et liquefactione et ceteris hujusmodi passionibus in libro Methaurorum jam est dictum. In quibus autem isti effectus primus apparent apud naturam, lapidum genera sunt et metallorum, et ea que media sunt inter hec, sicut marchasida et alumen et quedam talium hujusmodi. Et quia illa prima sunt inter composita secundum naturam ex elementis utpote ante coplexionata existencia que animata sunt, ideo de hiis proxime et post scientiam Methaurorum dicendum occurret. Parum enim videntur abundare ultra commixtionem simplicem elementorum. De hiis autem libros Aristotelis non vidimus, nisi exceptos per partes. Et hec que tradidit Avicenna de hiis (capitulo primo sui libri quem fecit de hiis), non sufficiunt. Primum ergo de lapidibus et postea de metallicis et ultimo de mediis inter ea faciemus inquisitionem. Lapidum quippe generatio facilior est et magis manifesta quam metallorum. De lapidum autem naturis plurima in generatione dicenda occurrunt

Evêque, chanoines et abbés : échanges et dons

Dijon, Archives départementales de la Côte d'Or, 15 H 66 (5)

Dijon, Archives départementales de la Côte d’Or (www.archives.cotedor.fr), 15 H 66, pièce 5 (Réutilisation soumise à conditions)

=== Date ===
1205, décembre. – Les Régennes (1)

=== Regeste ===
L’évêque d’Auxerre Hugues [de Noyers](2) donne à l’abbaye [Notre-Dame de] Fontenay(3) et à son abbé Bernard une terre sise à Augy(4) qui avait été donnée par Etienne Mercator aux chanoines de l’autel de la Trinité dans l’église cathédrale Saint-Etienne d’Auxerre et confiée à Arnoul, abbé de Saint-Pierre d’Auxerre, qui la cultivait avec un revenu de 40 sous par an. Cette terre, il l’a échangée avec les chanoines et leur en a offert en échange 100 sous de revenu annuel.

=== Tradition ===

A1. ADCO 15 H 66, pièce 5. — Original en parchemin ; largeur 183-187 mm x ; hauteur 130 mm (repli 15 mm) ; justification 175 x 100 mm ; pas de réglure, pas de marge sup. ; repli avec 1 entaille ; écriture diplomatique. Mentions dorsales : (XVIIe s.) « Auxerre. Joindre a la cotte A ». Nota : pièces 5, 6 et 7 attachées ensemble ; au dos de cet acte est copié le texte de ADCO 15 H 66, pièce 3.
A2. ADCO 15 H 66, pièce 7. — Original en parchemin ; largeur 240 mm x hauteur 225 mm (repli 25-30 mm) ; repli à double entaille centrale ; écriture diplomatique. Mentions dorsales : (XIIIe s., contemporain de l’acte, effacé) « Donum H. […] » ; (XIIIe s.) « Autisiod. » ; « Prima » ; (autour de l’entaille) « Carta domini H. episcopi [de terra] apud Augiacum, de pace inter nos et canonicos Sancte Trinitatis » ; (XVIIe s.) « Auxerre. Don d’une terre à Augy à Mrs de Fontenay, l’an 1205. Cotte A » ; (1787) « N° 5 / Xbre 1205 ».

=== Mentions ===

ADCO 15 H 1, fol. 17r (Auxerre, A) : « …terre d’Ogy … Estienne Machaut ». — ADCO 15 H 3, p. 53-54 (IV. 3. 5) : « scellé d’un grand sceau de cire verte à double queue de peau jaune pendant. Nota : est joint à cette piéce un autre titre de la même donnation, etc. et scellé d’un grand sceau à double lacs de soye rouge et verd pendant ».

=== Edition ===

Hugo, Dei gratia Autissiodorensis episcopus, omnibus presentes litteras inspecturis in Domino salutem. Noverit universitas |2| vestra quod, cum defunctus Stephanus Mercator dedisset uni altari in ecclesia nostra cathedrali beati Stephani pro remedio ani-|3|-me sue quamdam terram aput Augeiacum in censu Hoberti de Petra Pertusi(5) et nos pro utilitate nominati defuncti |4| qui eam dederat et omnium defunctorum fidelium convertissemus illam terram ad servitium altaris Sancte Tri-|5|-nitatis, terra illa valuit per aliquot annos canonicis illius altaris quadraginta solidos redditivos annuatim per |6| manum dilecti filii Arnulphi abbatis Sancti Petri Autissiodori, cui data fuerat ad colendum. Tandem nos de-|7|-siderantes proficere menbris sancte matris Ecclesie, dedimus sancte Trinitati et servitoribus suis centum solidos redditus in |8| nostro adquisitu eis annuatim persolvendos et ipsis canonicis sancte Trinitatis consentientibus et volentibus terram |9| illam ita in melius commutatam pro salute anime nostre et pro anniversario nostro et nostrorum predecessorum faciendo, |10| donavimus domino Bernardo abbati et fratribus Deo servientibus in monasterio Cisterciensis ordinis de Fonteneto in perpetu-|11|-um possidendam. Quod ne possit a posteris infirmari, dictis fratribus et monasterio Fonteneti litteras inde fecimus |12| sigillo nostro confirmatas. Datum aput Regium Annem, anno Domini M° CC° quinto, mense decembri.

  1. Les Régennes, Yonne, arr. Auxerre, cant. Auxerre-Nord, comm. Appoigny, cf. Quantin (Maximilien), Dictionnaire topographique du département de l’Yonne : comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Paris, 1862, p. 107
  2. Hugues de Noyers, évêque d’Auxerre de 1183 à 1207 (biographie disponible ici)
  3. Abbaye Notre-Dame de Fontenay, Côte d’Or, arr. et cant. Montbard, comm. Montbard
  4. Augy, Yonne, arr. Auxerre, cant. Auxerre-Est
  5. Pierre-Perthuis, Yonne, arr. Avallon, cant. Vézelay