L’abbé commendataire établit des procurations

Die XVII februarii.

Procurationem pro supradicto domino Uticensi episcopo.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 16r haut)

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 16r haut)

|1| Constitutus personaliter dictus dominus |2| Uticensis episcopus |3| constituit suos |4| procuratores dominos Johannem |5| de Luxeriis, legum doctorem, |6| ville Tarasconis, diocesis Avinionensis, |7| [barré : Bertrandum] Bernardum Montisfrui |8| monachum, camerarium Sancti Egidii diocesis |9| Nemausensis, nobilem Franciscum Scutiferi, |10| suum familiarem ad recipiendas quascumque |11| pecunias sibi debitas et res alias ad |12| causam monasterii de Asneriis Bellay diocesis |13| Andegavensis, cu[i]us nuper ipse dominus constitutus |14| commendatarius extitit. et de receptis |15| quictandis, etc. audiendum conputa etc. |16| Et pro premissis agendis et defendendis etc. |17| Cum potestate substituendi ad lites etc. |18| Promisit etc. Relevans etc. Juravit etc. |19| De quibus etc. Actum Avinione in domo |20| habitationis ipsius domini constituentis, presentibus |21| reverendo patre domino Garcia Arnaldo de |22| Moneyo, Sancte Sedis apostolice prothonotario |23| et abbate de Reula (1), diocesis Lascuriensis, |24| Poncio Lartessuti, utriusque juris doctore, |25| de Avinione, et Petro de Badeto, clerico, |26| prebendario ecclesie de Moneyo, testibus etc. |27| Et me Franciscum Morini etc.

(1) Saint-Pierre de Larreule, abb. O.S.B., Pyrénées-Atlantiques, arr. Pau, cant. Arzacq-Arraziguet, comm. Larreule. Cet abbé est inconnu au Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques. Paris: Letouzey et Ané, 2008, vol. 30, cols 704-705

Publicités

BVMM et paléographie

La Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM) (http://bvmm.irht.cnrs.fr vient d’ouvrir sa consultation en ligne au grand public !

Plus de 1600 manuscrits médiévaux reproduits intégralement (1000 en couleur, 600 en noir et blanc), ainsi que la reproduction des décors de 4200 manuscrits et incunables. Élaborée par l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS), la BVMM rassemble les reproductions d’une large sélection de manuscrits des bibliothèques de France (hors BnF), datant du Moyen Âge jusqu’au début de la Renaissance. Actuellement, une soixantaine d’établissements français participent à l’ouverture de la BVMM sur le Web.

La BVMM s’ouvre également aux apports extérieurs, avec les reproductions d’une centaine de manuscrits de la Staatsbibliothek de Berlin (Staatsbibliothek zu Berlin – Preußischer Kulturbesitz) et de certaines collections privées. Cette immense base de textes et d’images s’amplifiera au fur et à mesure des accords conclus avec de nouvelles bibliothèques.

Depuis sa fondation en 1937, l’IRHT rassemble, pour les travaux scientifiques, des reproductions de manuscrits du monde entier. En 1979, un partenariat s’est noué entre l’IRHT, le Ministère de la Culture (Service du livre et de la lecture) et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Mission de l’information scientifique et
technique et du réseau documentaire). Cette collaboration et l’accord des bibliothèques ont permis d’entreprendre la reproduction photographique des manuscrits médiévaux sur tout le territoire français, hormis la Bibliothèque nationale de France.

Métadonnées des manuscrits

La BVMM permet de rechercher les manuscrits par leur cote ; elle ne permet pas de rechercher les manuscrits par leur contenu. Elle fait en effet partie d’un système intégré de ressources produites par l’IRHT.

  • MEDIUM, la base de gestion des reproductions de manuscrits, gère les informations descriptives des manuscrits. Elle recense les 67 000 microfilms et numérisations disponibles à l’IRHT.
  • INITIALE est le catalogue des manuscrits enluminés (datation, localisation, iconographie, bibliographie).

Ces bases n’ont pas vocation à remplacer les bases descriptives externes telles que le Catalogue collectif de France (CCFr), Calames, etc., mais à s’articuler avec elles dans une logique d’interopérabilité.

Contenus

La BVMM donne accès aux manuscrits selon les autorisations obtenues des Bibliothèques municipales et des propriétaires privés ou publics des collections. Certains ont leurs propres programmes de numérisation, leur propre interface de consultation, avec, également, pour certaines bibliothèques, un signalement au sein de Gallica.

Tous les manuscrits numérisés par l’IRHT ne sont pas accessibles dans l’interface publique de la BVMM. Les restrictions posées par certaines bibliothèques imposent de consulter les manuscrits numérisés sur place ou avec un compte attribué par l’IRHT pour une consultation à distance.

Ces reproductions sont versées progressivement dans la BVMM (plus de 14.000 cotes de manuscrits à ce jour). Des extraits en sont déjà consultables sur des sites consacrés au décor : Liber Floridus et Enluminures.

Fonctionnalités

La BVMM se démarque par sa consultation active :

  • sélection d’images et constitution d’un panier de recherches ;
  • comparaison de plusieurs images sur une même fenêtre d’écran ;
  • rotation des images
  • export
  • image taille réelle (calibrage pour pouvoir mesurer sur l’écran)

La recherche de manuscrits reproduits intégralement

Pour découvrir les manuscrits reproduits intégralement, l’on peut utiliser :

  • la fonction de défilement (recherche simple, image « BVMM-browse.jpg » et les manuscrits reproduits intégralement se voient lorsqu’il y a « Num » ainsi que le nombre de vues entre parenthèses)
  • la fonction de recherche avancée en cochant la case « reprod. intégrale »
  • la recherche par carte en prenant soin de cocher « reproduction intégrale ». Seules les villes et collections pour lesquelles l’IRHT diffuse des manuscrits entièrement photographiés sont indiqués.
Carte des villes pour lesquelles la BVMM donne accès à des manuscrits reproduits intégralement

Carte des villes pour lesquelles la BVMM donne accès à des manuscrits reproduits intégralement

Par ailleurs, sur medium.irht.cnrs.fr vous pourrez voir la liste des 4166 manuscrits pour lesquels l’IRHT dispose d’une reproduction numérique intégrale (il suffit de cocher « avec reproduction intégrale liée » et de lancer une requête vide).

Quelques exemples venus d’Angers

TEXTUALIS
Ms. 83 : Manuale ad usum Andegavensis ecclesiae, 15e siècle

Angers, Bibl. mun., ms. 83, f. 8r (CC-BY-NC)

Angers, Bibl. mun., ms. 83, f. 8r (CC-BY-NC)

 

Incipit manuale secundum usum Andegavensem ad aquam benedicendam.
Adjutorium nostrum in nomine Domini. Qui fecit celum et terram. Sit nomen Domini benedictum. Ex hoc nunc et usque in seculum.
Exorcizo te creatura salis per Deum. + Vivum per Deum. + Verum per Deum. + Sanctum per deum qui te per Heliseum prophetam in aquam mitti jussit ut sanaretur sterilitas aque ut efficiaris sal exorcizatum […]

 

 

 

 

CURSIVA
Ms. 268 : Henri Suso, L’Horloge de sapience, trad. française de Jean de Neufchâteau.

Angers, Bibliothèque municipale, ms. 268, f. 1r (CC-BY-NC)

Angers, Bibliothèque municipale, ms. 268, f. 1r (CC-BY-NC)

 

Salmon en son livre de sapience ou premier chappitre dit : « Sentite in vobis de Domino in bonitate et in simplicitate cordis querite illum » : Sentez et entendez de Dieu en bonté, confermez en son ordennance et a sa voulenté, querez sa presence en simplece de cueur et en purté de pensee. Car ceulx le trouvent qui ne le temptent pas qui font leur devoir de bien faire selon leur puissance senz attendre ayde particuliere de Dieu et il se monstre a ceulx qui ont finace en luy qui aprés ce qu’ilz font leur devoir et leur povoir de bien faire attendent au sourplus la grace et l’aide de Dieu. Au commancement de la fondacion de l’Eglise sainte la sapience divine en plusseurs guises et en plusseurs manieres se monstra et s’apparust a ceulx qui estoient esleuz a la gloire qui sont diz esleuz pour estre suaver et de sa lumiere enlumina et doctrina leurs pensees. Lesquieulx en ardeur et en ferveur d’esperit servoint a Dieu et a sainte et vraie justice de conscience […]

 

 

 

 

HYBRIDA
Ms. 269 : JEAN GERSON, La Mendicité spirituelle.

Angers, Bibliothèque municipale, ms. 269, f. 2v

Angers, Bibliothèque municipale, ms. 269, f. 2v (CC-BY-NC)

 

Cy parle le secret parlement de l’omme contentplatif a son ame et de l’ame a l’omme sus la povreté et mendicité espirituelle pour aprendre recourir a Dieu et a ses saints par oroison devote et pour recevoir les aumosnes de grace et de vertus. Et pour venir aussi a la science des affections qui proprement se nomme sapience, c’est a dire ‘savoureuse science’. Et contient deux parties : la premiere fait questions et responses diverses de l’omme a son ame et de l’ame a l’omme ; la seconde partie contient oroisons diverses et meditacions que fait l’ame en guise d’une povre mendiant qui se pourchasse et quiert son pain.

Quittance pour des charpentiers

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 15v, haut)

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 15v, haut)

Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 15 février. – Avignon (Compagnie dei Bardi?)

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 15v, haut)

Les charpentiers Antoine de La Pierre et François Ruffi donnent quittance de 20 florins reçus dans le cadre des travaux de construction d’une livrée pour Jean de Mareuil, évêque d’Uzès. (Sur la construction de cet hôtel particulier, voir le devis de construction sur ce site). Le lieu où est passé l’acte, dit « banca Anthonii de Bardis » ; même si le terme « banca » ne signifie pas obligatoirement banque, il est tentant d’y reconnaître une officine de la compagnie dei Bardi

.

[Mention hors teneur : XXti fl.]

Lune quintadecima Februarii.

Quictancia pro supradicto domino Uticensi episcopo.

In mei notarii etc. constituti personaliter magistri Anthonius de La Pierre et Franciscus Ruffi, fusterii, habitantes Avinionenses, bona fide etc. Confessi fuerunt et publice recognoverunt se habuisse et realiter recepisse a dicto domino Uticense et per manus Iheronimi de Dignossio summam videlicet florinorum viginti monete Avinioni currentis in parpalholis argenti, prout illos habuerunt et realiter receperunt continua numeratione interveniente, et hoc in diminucionem operarum sive facturarum manuum suarum ad causam hospicii quod dictus dominus Uticensis episcopus edificari facit.
De quibus fuerunt contenti. Quictarunt etc. Renunciaverunt etc. Promiserunt etc. Jurarunt etc. Renunciarunt etc. De quibus etc.
Actum in banca Anthonii de Bardis mercatoris Avinionensis, presentibus domino Johanne de Aula, presbitero, priore beate Marie
de Principali
, civitatis Arelatensis, et Marobotino de Provincia, mercatore, habitante Tarasconis testibus etc.
Et me Francisco Morini notarii etc.

Le développement durable au XVe siècle

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 35r, bas)

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 35r, bas)

Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 3 mars. – Avignon.

Jean de Mareuil, évêque d’Uzès, révoque tout acte pouvant mener à faire paître du gros bétail sur les terres d’Espeyran, car ces pâturages sont trop tendres.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 35r, bas)

Die tertia Martii

Declaratio facta per dictum dominum episcopum
[hors teneur :] h.t.

Constitutus personaliter dictus dominus episcopus et administrator monasterii sancti Egidii dixit et declaravit quod non fuit nec est intentionis quod ipse aut aliquis ejus procurator, negociorum gestor aut quevis alia persona pro ipso et ejus nomine in eodem monasterio arrendaverit seu arrendare potuerit vel debuerit quovismodo heritagia territorii de Speran (1), de pertinentiis dicti monasterii ad depascendum inibi grossa animalia sed solum et dumtaxat animalia minuta cum nemora ipsius territorii sunt tenera, a pauco tempore exorta, et si illud grossa animalia inmitterentur magna dampna inferrent. Et ideo ipsos suos procuratores et negotiorum gestores et actus per eosdem gestos circa immissionem grossorum animalium revocavit et revocat prout melius sibi de jure permittitur, etc.
Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini episcopi, presentibus nobili et generoso viro domino Jacobo de Belloforti, de Cavilhaco, studente Avinione, et domino Jacobo Ressunti, presbitero, testibus etc.
Et me Francisco morini notarii etc.

(1) Speran: Gard, arr. Nîmes, ch.-l. cant. [voir sur le Géoportail]

Procuration de Jean de Mareuil pour Thibaud Maltet

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 994 (fol. 34v, haut)


Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 24 janvier. – Avignon.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 34v, haut)

Eadem die.
Aliam procurationem pro eodem
[hors teneur:] extensam.
Constituit suum procuratorem, videlicet supradictum magistrum Theobaldum Malteti, scilicet ad inquirendum titulosque inquisitioniales dandum, contra omnes et singulos monachos et personas alias ad causam dicti sui monasterii Sancti Egidii spolia quecumque recipiendi et de ipsis (a) quictandum agendumque et defendendum libellum etc. Cum potestate substituendi ad lites et judicia etc. Promittens etc. Relevans etc. De quibus etc. Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini, constitutis presentibus egregio et nobili viris domino Johanne Crotte, legum doctore, et (b) Baltazare Spifanii, de Avinione testibus etc.
Et me Francisco Morini notarius etc.

(a) Lecture incertaine, car s final de forme inhabituelle chez ce scribe. — (b) nobili barré.

Quittance pour le prieur de Saint-Marcel

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 35r, haut)


Image fournie gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1474, 1 mars. – Avignon.

Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 35r, haut)

Die prima Martii.
Quictancia pro domino Fulqueto Aydini, presbitero, priore Sancti Marcelli, diocesis Uticensis, facta per dictum dominum episcopum.

In mei notarii etc., constitututs personaliter dictus dominus episcopus Uticensis, bona fide etc., confessus fuit et publice recognovit se habuisse et recepisse plenam et integram satisfactionem de omnibus gestis receptis et administratis in officio thesaurarie sue Uticensis ecclesie et monasterio Sancti Egidii (a) per ipsum dominum Fulquetum, de omnibus tempore quo officium thesuararii excercuit. De quibus fuit contentus, quittavit etc. Cum pacto etc. Exceptioni etc. Promisit etc. Juravit etc. Renunciavit etc. De quibus etc. Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini constituti.(b) Presentibus (c) magistro Laurentio de Pierrepons et honorabili Johanne Scutifferi, magistro hospicii ipsius domini episcopi, testibus etc.
Et me Francisco Morini, notarii etc.

(a) et monasterio Sancti Egidii écrit à l’avant-dernière ligne de la minute, avant Et me Francisco Morini notarii etc. introduit par un signe de renvoi. — (b) ipso barré. — (c) et barré.

Prix-fait ou Contrat de construction d’une livrée avignonnaise

Avignon, Archives départementales du Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 7v-8r)

Avignon, Archives départementales du Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 7v-8r)

Avignon, Archives départementales du Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 8v-9r)

Avignon, Archives départementales du Vaucluse, 3 E 5 / 994 (fol. 8v-9r)

Images fournies gracieusement par les Archives départementales du Vaucluse, présentée ici en attendant l’hébergement par l’IRHT de l’édition électronique du registre notarial 3 E 5 / 994.

1473, 21 janvier. – Avignon

A. Avignon, Archives départementales du Vaucluse, 3 E 5 / 994
Devis de construction du palais épiscopal de Jean de Mareuil, évêque d’Uzès et abbé commendataire de Saint-Gilles-[du-Gard], par l’architecte-maçon Grégoire Quiblier. L’immeuble a été acheté par Jean de Mareuil en octobre 1472 et avait appartenu à un professeur de droit civil, Philippe de Costeria (Avignon, Arch. dép. Vaucluse, 3 E 5 / 993, f. 2r et suiv). Il est sis rue Saint-Marc qui a disparu lors du percement de la Rue de la République, excepté une partie conservée par la Rue Théodore Aubanel : ainsi nommée d’après l’enseigne de Saint-Marc d’une hôtellerie, elle allait de la Grande Boucherie (à l’emplacement de l’actuel Hôtel de Ville) jusqu’à Saint-Martial (Cf. J. Girard, Évocation du vieil Avignon, Paris, 1958, p. 188). Avant d’être nommée Rue Saint-Marc, elle portait le nom de Rue de la Bouquerie (i.e. de la boucherie), repris par une autre rue, d’où son nom aussi de « bouquerie antique », attesté dès le Moyen Âge, et en particulier dans le contrat de location de la maison de l’évêque d’Uzès après son décès aux Pazzi, banquiers florentins (Avignon, Bibl. mun., ms. 4382, f. 23r : 7 juillet 1485, « in carreria Bocarie Antique dicte Sancti Marci »).

Jovis XXI Januarii.
Obligacio et promissio pro supradicto domino Johanne de Mareuilhio Uticense episcopo contra magistrum Gregorium Quiblerii lathomum diocesis Viennensis habitantem Avinionis et econtra.
In mei notarii etc. constitutus personaliter dictus magister Gregorius bona fide etc. promisit et convenit dicto domino Uticensi episcopo presenti stipulanti etc. se construere, componere seu edificare quandam domum novam in presenti civitate Avinionense, prout et quemadmodum in sequentibus lacius continetur.

S’ensuyvent les pactis et convenances faictz et accordés entre reverend père en Dieu, mestre Jehan de Mareulh evesque d’Uzaix d’une part et le discret homme mestre Gregoire Quiblier, masson du diocese de Vienne, habitant d’Avignon, d’autre part.
Et premierement est de pacti que ledit mestre Gregoire doit edifier, construyre et bastir une maison en ladite cité d’Avignon et ou lieu de la maison qui fut de feu messire Philip de Costeria, assise en la parroisse de Saint-Didier, en la carriere par laquelle on vait du grant mazel, ou college de Saint-Marsal, pour mondit seigneur d’Uzaix, laquelle de part d’avant aura les fundamens de troys pans et demy ou environ et plus si mestier estoit.
Item aura la muralhe despuys la terre jucquez au premier soulier troys pans ou environ avecque ung soubassement ou bas de ladite muralhe et despuys le premier soulier en sus deux pans et demy.
Item plus ledit mestre Gregoire sera tenu et doyvra faire de la part d’avant touchant la carriere, c’est assavoir la premiere partie ou assiete dudit mur de pierre de tailhe et ou darriere de ladite assiete premiere endit mur doit ledit mestre Gregoyre fornir de pasture.
Item sera tenu ledit mestre Gregoire faire fenestres croysees belles, bonnes et honnorables et une grande porte en ladite murailhe avecquez les fenestres necessaires pour ladite porte avecquez les armes de mondit seigneur d’Uzaix sus la porte susdite ou deux anges et en autres pars de ladite maison la ou sera necessaire et ou mondit seigneur d’Uzaix vouldra diviser.
Item plus ledit mestre Gregoyre fera deux tornelles es deux boutz de ladite murailhe de la part d’avant, avecquez les creneaux revestus le long de ladite murailhe bardee dessus de bars de cayious. Et aura pour chacune canne ledit mestre Gregoyre tant de vuyde comme de plain et tant de ladite murailhe que de creneaux c’est assavoir cincque florins monoye courent en Avignon.
Item plus fera ledit mestre Gregoyre une vitz de six pans dedans euvre, entre le noheau et le mur, ou si mondit seigneur d’Uzaix veult a l’esgalité et mesure de la vitz de sa maison episcopale d’Uzaix, et ce pour le prix de ving et neufz florins monoye courent en Avignon pour chacune canne. Et doit avoir ladite vitz une canne de fundament. Et si plus en avoit, ledit mestre Gregoyre sera tenu de le faire a ses despens.
Item plus est de pacti que la muralhe qui ce [sic] fera es autres parties de la maison susdite, tant en la traverse commune qui est entre ladite maison et la mayson de Loys Perussi, que aussi en autre part, sera de posture enduyte de mortier par le dedans et fera ledit mestre Gregoyre les cheminees montees de jambes jucquez au mantel. Laquelle muralhe aura une (a) canne de fundament et plus si mestier est, et dedans terre troys panes de large [f. 8v] ou plus s’il est mestier, et dehors terre deux pans et demy et ce pour le prix de troys florins pour chacune canne.
Item plus ledit mestre Gregoire aura toute la deffarde de pierre qui est de present en ladite maison a employer a sa volunté et sera tenu d’aplaner ou arrazer ladite maison a l’esgal de la terre et si plus en y avoit, il sera tenu de la gipter et charroyer dehors a ses despens.
Item ledit mestre Gregoire sera tenu de prandre XXXIII parpalholes pour escut et XXXVI pour ducat, revenent au prix a rayson de florins.
Item ledit mestre Gregoire sera tenu de faire besongner ordinairement ezdit ouvrage XV ou XVI compaignons ouvrans a l’euvre de ladite maison.
Item ledit mestre Gregoire fera le bouget simple pour le prix de troys florins et demy et le gros bouget pour le prix de quatre florins et demy pour chacune canne desdits bougetz, tant pour vuide comme pour plain avecquez les portes et fenestres necessayres.
Item au regard des piliers qui seront necessayres en ladite maison, mondit seigneur d’Uzaix et ledit mestre Gregoire en seront a l’ordennance de messires Jehan Crote (b) et Guillaume de La Rochelle.
Et hic finis pactorum.
Et in diminutione predicte constructionis dictus magister Gregorius confessus fuit habuisse prout habuit et realiter recepit in parpalholis, jacquetis et ducatis summam centum quinquaginta florinorum monete Avinionis currentis seu eorum legitimum valorem. De quibus fuit contentus, quittavit etc. Exceptioni etc. Cum pacto etc. Pro quibus tenendis per dictas partes hinc inde, dictus dominus Uticensis obligavit bona sua quecumque et dictus Quiblerii personam et bona viribus et carceribus curiarum camerie apostolice spiritualium et temporalium Avinionis. Et per pactum etc. Constituerunt procuratores etc. Promiserunt etc. Juraverunt etc. Renunciarunt etc. De quibus etc.
Actum Avinione in domo habitationis ipsius domini Uticensis et in aula a parte carreria, presentibus dominis Johanne Crote, legum doctore, Guillelmo de Rochella, licenciato in decretis et Jacobo de Vallibus, civibus Avinionis, testibus etc.
Et me Francisco Morini etc.

(a) une écrit dans la marge gauche, avec signe de renvoi. — (b) Crote dans l’interligne.