Archaïsmes et innovations scripturales au début du XIVe siècle

La fin du XIIIe siècle et le début du XIVe siècle en France voient se développer une nouvelle écriture, appelée « mixte » par Alain De Boüard et dont l’origine et l’extension ont fait l’objet d’une étude par Marc Smith : « L’écriture de la chancellerie de France au XIVe siècle :observations sur ses origines et sa diffusion en Europe », dans O. Kresten et F. Lackner, Régionalisme et internationalisme : Problèmes de paléographie et de codicologie du Moyen Âge (Actes du XVe colloque du Comité international de paléographie latine, Vienne, 13-17 septembre 2005), Vienne, 2008, p. 279-298. [site de l’éditeur]

Les exemples ci-dessous servent à illustrer la situation en Bourgogne dans les années 1315-1330.

  • Un acte notarié de 1318 concernant Molesme et la léproserie d’Arthonnay [voir transcription]

Dijon, Archives départementales Côte d'Or, 7 H 250 (acte de 1318)

  • Un premier acte de Jean Noblot, tabellion de Châtillon-sur-Seine en 1329 [voir transcription]

Dijon, Archives départementales Côte d'Or, 7 H 578 (acte de 1329)

  • Un autre acte de Jean Noblot, tabellion de Châtillon-sur-Seine en 1329
Dijon, Archives départementales Côte d'Or, 7 H 578

Dijon, Archives départementales Côte d'Or, 7 H 578 (acte de 1329)

  • Un acte du roi de France, toujours en 1329

Dijon, Archives départementales Côte d'Or, 7 H 578 (acte de 1329)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s